Le perfecto

En 1913, les frères Schott fondèrent leur société de vêtements aux Etats-Unis. Dans les années 20 ils commenceront à créer des vestes de motards, et alors ils connaîtront le succès. Les détails, cuirs des vestes évolueront tout au long du XXème siècle. Marlon Brondo, dans L’Equipée sauvage, porte le modèle 618, aujourd’hui devenu culte. James Dean portait le modèle 613, reconnaissable grâce aux boutons qui permettaient d’attacher un col en fourrure. Elvis Presley, John Travolta, les Beatles… la liste des amateurs de perfectos Schott est longue.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Peu à peu, le perfecto fait son apparition dans le monde de la mode. En 1991, le photographe de mode portraitiste Peter Lindbergh réalise une série de clichés pour Vogue avec le fameux blouson.

peter lindbergh.png
Photo Peter Lindbergh – Vogue – 1991

Puis, au tour de grands noms de la mode, comme Hedi Slimane, d’utiliser cette pièce incontournable. Aujourd’hui, le perfecto est devenu culte, intemporel. On choisira un modèle « classique » noir pour l’associer à tout type de tenue et ajouter une touche rock (robe bohème, jupe patineuse,…). On portera plus facilement les modèles plus « fantaisies » ou colorés avec  un jeune brut par exemple, et un simple t-shirt.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s